vendredi 22 octobre 2010

Une fin atroce

Les historiens s'entendent tous pour dire que Pierre Dagenais et sa femme, Anne Brandon ont été tués à la Rivière-des-Prairies, le 9 août 1689 par la tribu des Iroquois. Le massacre de Lachine avait eu lieu dans la nuit du 4 au 5 août. Ceux-ci avaient tués et massacrés hommes, femmes et enfants. Il n'y avait eu aucun survivant. D'ailleurs, les "Sauvages" ne faisaient jamais de prisonniers, sauf s'ils considéraient qu'ils pouvaient être une bonne monnaie d'échange. Après cette terrible nuit, les Iroquois décidèrent de ravager l'île de Montréal au complet. Ils incendièrent tout sur leur passage. Ville-Marie n'était plus que ruine fumante.

De Lachine donc, les amérindiens traversèrent le fleuve et se rendirent sur la rive opposée, soit à Lachenaie, qu'ils brûlèrent entièrement après avoir massacré quelques vingt habitants. Pour se rendre sur la rive nord, ils durent passer par la Rivière-des-Prairies. Il semblerait, selon des documents irréfutables que les Iroquois avaient laissés des hommes en cet endroit et, le 9 août 1689, ils tuèrent Pierre Dagenais. Selon un document que j'ai pu trouver sur le Web, dans la section «Nouvelle-France», on ignorait encore la nature de la mort de ce tailleur de métier ni sur la date exacte de son décès. Le dictionnaire généalogique de Monseigneur Cyprien Tanguay ne le mentionne nullement et les registres entreposés à Rivière-des-Prairies ne contiennent malheureusement aucune mention à ce sujet.

Par ailleurs, on a pu faire une reconstitution du dernier jour et de son inhumation dans le cimetière de la Rivière-des-Prairies, quarante ans après sa mort. On raconte que le jour où il avait été tué, toute la région était bouleversée par la présence des «Sauvages», comme les colons avaient l'habitude de les nommer à l'époque. Le curé de l'endroit, monsieur Barthélémy était avec quelques paroissiens assiégés par les Iroquois dans un moulin aux rapides de la Rivière-des-Prairies. C'est le curé de Lachenaie qui avait eu la tâche de procéder à l'inhumation «sur le lieu même du trépas» par crainte des Iroquois. De retour chez lui, le curé Brissac avait inscrit l'acte sur une feuille qu'il avait insérée dans son registre et c'est cette même feuille que les historiens retrouvèrent (et bien conservée) aux archives de Joliette.

Quarante ans plus tard, à la suite d'un acte de sépulture et daté du 8 août 1729 à la Rivière-des-Prairies, le curé avait pris soin d'ajouter deux lignes supplémentaires et où il mentionna qu'il avait également inhumé les «ossements de Pierre Dagenais, mort depuis 40 ans et enterré à la Pointe à Desroches». C'est un peu grâce à cette pièce que les historiens avaient connu ce détail intéressant sur les derniers instants de mon ancêtre. On présume que sa femme, Anne Brandon avait périe de manière atroce par ses bourreaux : le feu. Ou encore elle avait été faite prisonnière, ce qui n'améliorait pas ses chances de survie avec ses tourmenteurs. Les tribus amérindiennes, peu importe lesquelles, adoraient torturer leurs victimes. Cela faisait partie de leurs nombreuses coutumes, aussi terrible qu'elles pouvaient être...




Les faits : * Le massacre de Lachine est l'événement durant lequel 97 colons furent « massacrés » par des Iroquois, le 5 août 1689 à Lachine.
Le déploiement des Français vers l'Ouest au cours des années 1670 et 1680 empêche la confédération des Iroquois d'avoir accès à de nouvelles sources de castors et menace la traite des fourrures de New York. À cette époque, la France et l'Angleterre sont en paix, c'est pourquoi les autorités de New York choisissent de pousser les Iroquois, dont les relations avec la France sont déjà tendues, sur le sentier de la guerre.


Le matin du 5 août 1689, quelque 1500 guerriers attaquent la petite colonie de Lachine à l'ouest de Montréal, tuent 24 colons et en capturent plus de 60 autres. La férocité de l'attaque terrorise les habitants de la région de Montréal. En effet, des tortures sont infligées aux villageois et des rumeurs courent à propos de cannibalisme. Par ailleurs, les captifs ne seront jamais revus. Durant la décennie qui suivra, les oppositions entre Français et Amérindiens deviendront de plus en plus violentes et les villages de la région de Montréal subiront plusieurs autres massacres du genre.

Je vous invite à lire le contexte historique, ce qui a vraiment poussé les amérindiens à se révolter et à tuer si cruellement les habitants de Ville-Marie. Des documents ont démontrés que cette triste nuit du 5 août 1689 fut le résultat d'une mauvaise administration. Les successeurs de Frontenac comme gouverneur de Québec, les Iroquois se montraient menaçants envers les habitants de la colonie. Son premier successeur, monsieur de La Barre, n'avait pas été à la hauteur militairement. Après un an de mandat, il est remplacé par Denonville qui a alors davantage enragé plutôt qu'intimidé les tribus iroquoises. Le massacre de Lachine est donc le résultat de cette administration.

2 commentaires:

Evyzamora a dit…

Ouf.... Pas facile a lire. On sait que ça a eu lieu, mais de se le faire raconter, ça fait encore plus ressortir les atrocités vécues...

Jean-François a dit…

@ Evyzamora : En effet, ce n'est pas facile de lire pareils atrocités. On sait que ces évènements avaient eu lieu trois siècles plus tôt mais ça donne des frissons tout de même !

J'imagine les pires tortures que mon ancêtre avait enduré. Et j'imagine qu'il devait attendre sa fin avec anxiété...

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Je vous souhaite la bienvenue sur NOS RACINES. Vos commentaires sont importants pour moi. Cependant, ils doivent respecter la Nétiquette et la Charte de ce blogue.

Tout usage contraire sera sanctionné sévèrement. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et à bientôt !

Rechercher les dates antérieures

Bonjour et bienvenue sur la page du calendrier perpétuel. Cet outil peut paraître sans intérêt, sauf pour quiconque nécessite le besoin d'utiliser lee calendrier de l'année en cours. L'année 2010 en l'occurence.

Le calendrier perpétuel vous permet de rechercher une date dans le passé et de connaître le jour exact. Intéressant n'est-ce pas ? Vous pouvez remonter aussi loin que l'année 1599 et si l'envie vous prend de faire un tour dans le futur, l'an 2499 est la limite permise. Et cela fonctionne dans les deux cas.

Vous n'avez qu'à suivre le mode d'emploi. D'ailleurs, même un enfant saurait le faire fonctionner. Je vous souhaite de bonnes recherches !




Calendrier perpétuel