jeudi 4 novembre 2010

Une soirée sympa !

Je roule à vive allure vers le fleuve. Les hauts-parleur de ma Ford Focus, modèle familial crachent du Boston, ancien groupe rock des années 70. Don't Look Back résonne dans ma caisse et tout en regardant les lignes défiler dans la nuit noire de la campagne, je hausse le volume de la main droite. Je n'ai parcouru que la moitié du chemin.
Après avoir quitté la A-20, j'emprunte la A-30 vers l'ouest pour ensuite prendre la route 116 vers le boul. Taschereau et enfin le pont Jacques-Cartier. Une fois sur l'île, je garde le cap sur Delorimier et arrivé à la rue Rachel, je vire à gauche aussitôt que le feu tombe au vert.

Je commence à regarder les adresses civiques et constate que les chiffres pairs sont à ma gauche. Vers l'ouest. Je traverse la rue du Parc Lafontaine et un rapide coup d'oeil m'indique que j'arrive près du but de ma promenade. Le bar La Quincaillerie est là, sur ma gauche. Je cherche une place de stationnement et tout en conduisant (une voiture me suivait un tantinet trop près) je me prépare à revenir sur mes pas. Mes pensées se succédaient à une vitesse folle. Je venais de réaliser que je n'avais pas de monnaie pour le parcomètre et tout le monde sait que la ville est assez rapide pour émettre des contraventions.

Je réussis à stationner la voiture et je m'empresse de vérifier l'appareil qui remet les billets, ceux que l'on doit garder bien à vue sur le tableau de bord. Deuxième problème : je n'ai pas mes lunettes (de lecture, vu mon âge) et comme il fait sombre, je ne peux rien lire. Je suis parti de chez moi sans me garder un peu de monnaie et sans mes lunettes. Ça commençait bien ! Peu importe, je risque le tout pour le tout et je m'approche de la porte. Je jette un oeil par la fenêtre. Je vois du monde à l'intérieur mais ce n'est pas foule. Ma timidité ne devrait pas trop en souffrir.

Je prend une bonne inspiration et je tire la porte vers moi. Une fois à l'intérieur, je me dirige vers le grand bar. Des tabourets bien rembourrés par du cuir noir et de forme carré bouchent l'accès au comptoir et m'empêche de m'assoir à mon aise. Car il faut que vous le sachiez, j'avais le besoin inévitable d'assoir mes fesses au PC. Ayant une spondylolyse (glissement d'un disque vers l'avant) à la colonne lombaire, le disque écrase le nerf sciatique radicalement et fait en sorte que je souffre le calvaire du côté gauche. À partir de la cuisse jusqu'au mollet. Je ne peux donc pas rester debout ou marcher plus de quelques minutes sans m'éviter ces douleurs atroces.

Enfin assis et en équilibre sur ces tabourets, j'attire l'attention de la barmaid pour lui parler. Je n'ai pas eu la nécessité de parler trop fort, heureusement pour moi. Je n'aime pas vraiment fréquenter les bars parce que je n'aime pas crier. Je n'aime pas la boisson non plus. La musique est souvent très forte et les discussions entre clients ou clientes peut créer une espèce de cacophonie qui en découragerait certains. Comme moi. Mais pas hier soir. Je me sentais plutôt bien. Nerveux, anxieux, gêné, mais bien. La jolie serveuse me dit que seul deux personnes étaient arrivées. Elle me les montra avec son bras dans la direction de deux types assis face à face et en pleine discussion.

Prenant mon courage à deux mains, je me lève et me dirige vers les deux tables qu'on avait collée ensemble pour faire plus de place aux nouveaux arrivants du Yulblog. Deux mecs dans la trentaine discutaient allègrement. Nous faisons connaissance et j'apprends que Maxime et François sont des blogueurs de longue date. Plus longtemps que moi en tout cas. Sympatiques et forts intéressants, on discute, on parle de tout comme de rien.

Un nouveau venu viendra se greffer au groupe. J'ai oublié son prénom mais il est Français d'origine et montréalais dans l'âme et le coeur. Je croyais ne pas être le seul qui était venu en voiture à cette soirée et j'ai découvert que mes interlocuteurs aiment utiliser le transport en commun, le vélo et deux sont même membres de Communauto. Si j'ai bien compris le fonctionnement, l'organisme offre un parc de véhicules à ses abonnés pour un montant raisonnable. La location peut être d'une demi-heure, une heure, une journée et même plus, selon les besoins.

Enfin bref, on a jasé pendant près de deux heures. Je n'ai pas vu le temps passer. On a par ailleurs réalisé qu'on ne serait que quatre à ce Yulblog. Je m'attendais à plus de participants pour ma part. Dommage. J'ignore si j'irai à une autre de ces soirées, seul ou accompagné mais je verrai bien. On a quitté le club passé 22h00-22h30. Une fois dehors, on s'est salué une dernière fois et chacun est parti de son côté. Une fois dans ma Focus, j'ai démarré le moteur et je suis parti en direction de ma campagne. Mon nouveau chez-moi. 

Je ne pouvais penser à cette soirée pendant le trajet du retour. L'ambiance avait été agréable et chaleureuse. Les trois personnes que j'ai connu hier étaient très sympatiques. Et ce qui m'avait surpris le plus, j'avais réussi à laisser ma gêne de côté pour l'occasion. Je ne peux qu'en être fier aujourd'hui. Merci Yulblog !



10 commentaires:

La grande bavarde imparfaite a dit…

Dommage que je sois aussi loin... j'aurais bien aimé y être ! J'ai découvert l'existence de ces soirées après mon départ de Montréal lol

Ne te gêne pas pour y retourner, je sais que plusieurs autres blogueurs y participent une fois de temps en temps !

La grande gueule a dit…

Tant mieux si tu as eu du bon temps! Non mais c'est vrai, tu aurais pu tomber sur deux maudits malades parce que la blogosphère est un milieu très étrange parfois. :O

Jean-François a dit…

@ La grande bavarde imparfaite : De un, merci d'être passé me lire et bienvenue sur ma page. J'espère que tu vas t'y plaire... ;)

À vrai dire, je ne sais pas si je vais y retourner. Certes, l'atmosphère était vraiment bonne, voir relax et une fois que j'ai entamé la conversation, sa va bien côté timidité.

Mais si j'y retourne seul et que je rencontre de nouvelles personnes, je ne sais pas trop comment je vais me sentir. M'enfin, on verra bien... ;))

Jean-François a dit…

@ La grande gueule : Dis donc, tu fais tout pour m'encourager à y retourner ou à rester à la maison ? :-t

En tout cas, la blogosphère n'était pas représentée par deux zigotos mais bien par des mecs très gentils et sympas. J'ai bien apprécié, crois-moi... :))

cryzal a dit…

ça prends beaucoup de courage pour aller a ses rencontres, chapeau de l'avoir fait :) est-ce que tu penses qu'à long terme il en restera quelque chose ??? des nouvelles amitiés ??? :)

Éléonore a dit…

J'ai eu quelques rencontres dans ce genre, ce fut toujours assez agréable, je ne courre pas après parce que j'habite vraiment loin, mais je ne dis pas non non plus.
Je connais bien Boston :) bonne entrée en matière pour une soirée de ce genre. Bien sur ça prend un brin de folie, mais il ya peu de monde avec qui ont peut réellement parler de notre vie virtuelle, alors pourquoi pas.

Jean-François a dit…

@ cryzal : Je vais juste t'avouer une chose : si je n'avais pas été à cette rencontre, j'aurais raté l'occasion d'avoir fait la connaissance de ces trois blogueurs... :D


@ Éléonore : Tout comme toi, j'habite plus loin qu'auparavant alors je ne sors presque plus. Mais comme j'avais reçu une invitation pour cette soirée (je dois dire que ce n'est pas la seule mais j'y pensais souvent) Yulblog, et comme je n'avais rien de prévu alors pourquoi pas ?

Je te remercie pour ce beau commentaire et te souhaite la bienvenue chez moi. J'espère que tu vas te plaire... ;)

cryzal a dit…

ppff je sais bien voyons ce que je te demande est .....est-ce que tu penses qu'à long ou court terme...il es restera une véritable amitié avec ses nouveaux blogueurs ou bien ta réponse est une façon polie de me dire que ce n'est pas de mes affaires loll

Jean-François a dit…

@ cryzal : J'ignore tout à fait si je vais y retourner, seul l'avenir me le dira. Et puis, j'aime sortir si je sais qu'on sera plusieur. Sinon, je reste chez moi. ;)

Selon moi, il s'est dégagé une bonne camaraderie, et je crois en effet qu'il y a une amitié qui s'est développé entre nous quatre. Pas suffisamment pour se laisser nos coordonnés mais enfin, comme de bonnes connaissances... :)]

Josianne a dit…

Malheureusement, je n'ai pas pu y être. Même si vous étiez peu nombreux, vous avez sûrement fait de belles rencontres. ;) Maxime et François sont très sympathiques. J'essaie d'y aller le plus souvent possible, envoie-moi un msg la prochaine fois et on s'organisera pour y être un même soir pour discuter si tu veux. À un prochain Yulblog! :)

:)) ;)) ;;) :D ;) :p :(( :) :( :X =(( :-o :-/ :-* :| 8-} :)] ~x( :-t b-( :-L x( =))

Enregistrer un commentaire

Je vous souhaite la bienvenue sur NOS RACINES. Vos commentaires sont importants pour moi. Cependant, ils doivent respecter la Nétiquette et la Charte de ce blogue.

Tout usage contraire sera sanctionné sévèrement. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et à bientôt !

Rechercher les dates antérieures

Bonjour et bienvenue sur la page du calendrier perpétuel. Cet outil peut paraître sans intérêt, sauf pour quiconque nécessite le besoin d'utiliser lee calendrier de l'année en cours. L'année 2010 en l'occurence.

Le calendrier perpétuel vous permet de rechercher une date dans le passé et de connaître le jour exact. Intéressant n'est-ce pas ? Vous pouvez remonter aussi loin que l'année 1599 et si l'envie vous prend de faire un tour dans le futur, l'an 2499 est la limite permise. Et cela fonctionne dans les deux cas.

Vous n'avez qu'à suivre le mode d'emploi. D'ailleurs, même un enfant saurait le faire fonctionner. Je vous souhaite de bonnes recherches !




Calendrier perpétuel